Editos diocésains Encore un nouveau carême ?

Encore un nouveau carême ?

Édito “Église de Digne” – mars 2019

Chaque année le carême revient ! Alors que je rappelai l’importance du Mercredi des cendres, une personne croisée s’écrit : « Encore un nouveau carême ? » Et oui, il revient chaque année…

Tel un passage obligé de notre vie personnelle et commune, il revient chaque année (comme le printemps…). Le carême n’est pas d’abord un temps précis repérable sur le calendrier… Il est surtout une grâce donnée, c’est-à-dire un cadeau fait par Dieu à l’Église et à chacun de ses membres. Nous sommes donc tous concernés !
Une grâce donnée, c’est-à-dire une manifestation de l’amour de Dieu pour nous… pour notre bien. Le carême, par ce cadeau de Dieu, va donc me faire grandir … si je le veux ! C’est donc bien d’abord un don à accueillir, plus qu’une seule démarche morale à mettre en œuvre (l’un n’empêche pas l’autre). Le carême c’est donc s’ouvrir à Dieu pour accueillir ce qu’Il veut me donner !
En effet, ma liberté entre en jeu, et c’est principalement elle qui est visée pour qu’elle grandisse, et donc que je devienne plus libre ! Le carême est donc un temps donné, gratuitement par Dieu, pour que je devienne davantage libre. Libre par rapport à moi-même, libre par rapport aux autres, libre par rapport à tout ce que m’entrave (habitudes, dérives, mondanité, égocentrisme, orgueil…. Libre pour aimer en vérité, libre pour être heureux et fécond ! Voilà le carême ! Et en plus Dieu m’aide, m’accompagne et me donne ce qui est nécessaire pour atteindre ce but.
C’est pour m’aider, à m’ouvrir à la grâce donnée par Dieu, que l’Église m’invite à trois démarches pour “profiter” de ce carême : la prière, le jeûne et le partage. Trois actions que je suis invité à mettre en œuvre pour faire grandir un lien juste avec Dieu, avec les autres et avec moi-même. Trois actions qui, faites ensemble, vont me permettre d’être vraiment libre afin de grandir dans l’amitié avec Dieu.
Oui, que ce temps de grâce nous fasse grandir, personnellement et communautairement, dans une vraie rencontre avec le Seigneur ! C’est cela la conversion : se tourner vers Dieu et vivre davantage de Lui. Demandons-nous : qu’est-ce que je dois changer en moi afin que l’autre grandisse… ?
Alors… bon carême à chacun !

 

 

PARTAGER