Actualité Inauguration du Bartèu : une fête pour le diocèse !

Inauguration du Bartèu : une fête pour le diocèse !

318

Un parterre d’évêques, de prêtres, diacres, religieux, religieuses et une communauté chrétienne venue de tout le diocèse, les jardins du Bartèu étaient le théâtre d’une cérémonie empreinte de joie et de fraternité qui réjouissait Mgr Jean-Philippe Nault, évêque de Digne-Riez et Sisteron « le Bartèu est cher aux diocésains de Digne! »

C’était après trois années de travaux, l’heure de l’inauguration de ce lieu de vie et de foi en présence de Mgr Celestino Migliore, représentant du saint Père en France, originaire de Cunéo. Il avait à ses côtés Mgr Jean-Marc Aveline, archevêque de Marseille et Mme Violaine Demaret, préfète des Alpes-de-Haute-Provence au moment de couper le ruban qui permettait aux invités de découvrir les travaux qui ont été engagés pour donner une nouvelle lumière à cette bâtisse, « Le Bartèu » qui signifie « maison forte, bastide ». Mgr Nault d’ailleurs dans son discours exprimait chaleureusement que « cette maison c’est le lieu où l’on demeure, grandit. Elle est forte car solide, dans une lignée, un héritage immatérie
l et une terre, capable d’affronter l’avenir et l’inconnu car pleine des richesses de l’esprit et des amitiés partagées. Ce fut un pari sur l’avenir d’arriver à réaliser ces travaux pour un diocèse sans moyens comme le nôtre, la maison est restaurée, il reste à faire dans l’aménagement intérieur, le superbe parc, la chapelle, sans oublier la maison Mgr de Miollis, qui accueillera les archives et la mémoire de cet illustre évêque, rendu célèbre par Victor Hugo ».
Le Bartèu réunira 4 réalités
« Les obstacles n’ont pas manqué, mais la joie d’une nouvelle naissance a vite pris le dessus et aujourd’hui, confie Mgr Nault, le nouveau-né est là, et c’est notre joie ! Un projet qui se veut respectueux de la création et accessible. Rappelant l’aide matérielle précieuse qui a permis ce projet, la Région et les subventions accordées pour la chaudière bois, l’aide fraternelle de diocèses de France et d’ailleurs. « Nous sommes conscients de la générosité de chacun, permettant ainsi que ce projet n’engage pas l’avenir économique du diocèse, sans vous rien n’aurait pu être mis en œuvre, soyez-en chaleureusement remerciés ».
On trouvera sur place, l’évêché du diocèse au service de l’évangélisation et de la communion, le lieu de présence des services diocésains, l’habitation de l’évêque signe de proximité et de paternité et un lieu de formation et de rencontres ouvert à tous. D’ailleurs, le père Christophe Disdier-Chave, vicaire général, soulignait dans son propos qu’il a été décidé qu’il n’y aurait pas de clôture, pour permettre à tous de venir ce lieu, croyant ou non croyant.
Ce lieu a été choisi comme unique lieu de rassemblement de la communauté diocésaine (en plus de la cathédrale de Digne) réunissant histoire commune, facilités géographiques et opportunités pour l’avenir. « Une maison qui se veut fonctionner comme les deux mouvements d’une respiration qui permet la vie de l’extérieur vers le Bartèu et du Bartèu vers l’extérieur, inspiration et expiration deux mouvements qui se complètent », confiait Mgr Nault.
L’occasion pour l’évêque de souligner que « depuis plus de XVI siècles, l’Église est présente en Haute-Provence, avant même les Saints Vincent et Domnin, premiers évêques de Digne au IVe siècle, ou les grands Maxime et Faust de Riez. Modestement, mais avec foi, nous voudrions poursuivre cette aventure qui donne des raisons d’espérer à un monde qui les cherche ».
Des salles d’expositions sont à disposition de tout artiste qui souhaiterait y installer ses œuvres. A voir actuellement celles de Frédérique Maillard et deux autres peintres du département.
Un buffet était proposé, dans le parc, avant qu’à la nuit tombée un feu d’artifice viennent clôturer sous la voûte céleste cette manifestation qui a séduit et ravie tous les invités, profitant ainsi du dynamisme de ce lieu propice aux rencontres et partages vers de vastes horizons dans la fraternité.

Article rédigé par Monique Gauthier, que nous remercions.

 

Nous vous proposons ICI le texte du discours de Mgr Nault, prononcé le 24 septembre.

PARTAGER