DIOCÈSE Jumelage avec Bafia (Cameroun)

Jumelage avec Bafia (Cameroun)

Le 30 septembre 2000 à Château-Arnoux-Saint-Auban, lors de la célébration du Jubilé de la Solidarité, a été signée la charte du jumelage entre les diocèses de Bafia au Cameroun et de Digne, Riez et Sisteron en France par Mgr Athanase BALA et Mgr François-Xavier LOIZEAU, pour approfondir les liens inter-ecclésiaux et favoriser la coopération missionnaire entre eux. Les fruits de cette coopération sont riches et nombreux.

Le jumelage est la concrétisation d’un lien historique (le départ en 1957 des sœurs de la Sainte Enfance, de chez nous vers Yoko – diocèse de Bafia). Il a pour but «d’approfondir la connaissance mutuelle de nos Églises par la prière, le partage, l’échange, l’écoute mutuelle, l’ouverture à l’universel, pour la plus grande gloire de Dieu et pour que soit agrandie et fortifié la foi qui nous unit » (cf. charte signée le 30 septembre 2000).

L’enjeu principal du Comité de Jumelage est de faire connaître et de dynamiser ce jumelage dans notre diocèse.

Le diocèse de Bafia créé par division de l’Archidiocèse de Yaoundé comme préfecture apostolique le 6 juillet 1965, et érigé au statut canonique de diocèse le 11 janvier 1968, avec comme premier évêque Mgr André Loucheur, fait partie de la Province ecclésiastique de Yaoundé au Cameroun. Situé dans la région du centre, il couvre les départements du Mbam & Kim et du Mbam & Inoubou, s’étendant sur 34 600 km².

Après Mgr André Loucheur c’est Mgr Athanase Bala qui présida aux destinées du diocèse pendant 26 années. Du 12 juillet 2003, (date de son ordination et de sa prise de possession) jusqu’en mai 2017 (date de son décès) le diocèse a été dirigé par Mgr Jean-Marie Bala. Désormais c’est Mgr Emmanuel Dassi, installé le 11 juillet 2020, qui en est le quatrième évêque.
Son vicaire général actuel est le père Bienvenu Ndiomo. Vingt-neuf paroisses sont regroupées en 7 doyennés servies par 60 prêtres dont 42 diocésains et 18 religieux, 5 diacres, une cinquantaine de religieuses, une dizaine de religieux, et de nombreux laïcs associés. Une trentaine de séminaristes sont actuellement en formation.

Le diocèse de Bafia est en marche et son dynamisme est encourageant.

Duc in altum !