LE BLOG Toutes les cloches sonneront ce soir à 18h50…

    Toutes les cloches sonneront ce soir à 18h50…

    202

    L’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris est un choc bien au-delà des catholiques de notre pays…

    Pour manifester notre solidarité, aux côtés de tous les diocèses de France avec le diocèse de Paris, les cloches des cathédrales, comme partout en France sonneront ce jour, mercredi 17 avril  à 18h50, heure du début de l’incendie à Notre-Dame.

    Le mot de Monseigneur Jean-Philippe Nault, évêque de Digne, Riez et Sisteron :

    La Cathédrale de Paris c’est non seulement un lieu phare de notre histoire nationale, c’est aussi l’église mère de notre capitale, c’est ultimement là que bat une partie du cœur de notre pays. Jean-Paul II précisait en 1980 : « Ici, nous rencontrons le génie de la France, le génie qui s’est exprimé dans l’architecture de ce temple il y a huit siècles et qui est toujours là pour témoigner de l’homme ».  

    Dans un climat social difficile, l’incendie de la Cathédrale Notre Dame semble réveiller chez chacun une part de ce lien intime qui relie chacun  à notre pays et à notre Histoire. Les grandes pages de la fresque nationale ont habité ces lieux depuis le Moyen Age [et même avant dans les édifices antérieurs] jusqu’aux événements récents, en passant par la libération de Paris et le Magnificat du général De Gaulle, la venue de Jean-Paul II, ou les moments d’unité nationale faisant suite aux attentats de 2015.

    Mystérieusement Notre Dame veille sur  la France et sur les français ; inconsciemment ou non, chacun le pressent.  Le vaste mouvement d’intérêt ou d’émotion suscité par cet incendie dramatique nous le rappelle,  de même que l’immédiateté,  même au plus haut niveau, du désir de la reconstruire sans tarder. Toute l’Église est elle aussi touchée depuis plusieurs mois, et en ces jours de la Semaine Sainte, nous regardons avec confiance vers Dieu. L’aube de la Résurrection qui se lève le matin de Pâques nous invite à garder l’espérance. Les chrétiens sont appelés à devenir pierres vivantes pour reconstruire sans cesse l’Église de Dieu, qu’aucune flamme ne viendra jamais détruire, afin d’annoncer à tous la Joie du Salut en Jésus-Christ.

    J’ai assuré mardi matin Mgr Aupetit, archevêque de Paris, de la prière fraternelle et de la communion des habitants du diocèse de Digne.

     

     

    PARTAGER