Editos de l'évêque Bientôt la joie du carême !

Bientôt la joie du carême !

Editorial février 2017

Cela peut paraître étonnant de lier ainsi les mots de “joie” et de “carême” !

De plus, on vient à peine de sortir du temps de Noël…

Et pourtant la vie chrétienne authentique (le mot est très à la mode !) intègre dans le mot “joie”, tant l’émerveillement devant l’amour de Dieu pour nous, qu’une vraie démarche de conversion, et l’ensemble des faits qui jalonnent une vie (même les épreuves !). La joie chrétienne n’est pas liée à la facilité ou à la consommation, voir au recentrement sur soi ou sur ses biens.

La joie chrétienne vient de la vraie rencontre avec Jésus, et elle est donc liée à un mystère d’amour entre Jésus et nous, et donc au don de soi. Ces deux aspects (rencontre avec le Christ et don de soi) sont au cœur de la démarche chrétienne. Or le carême vise à nous aider à vivre de façon toujours plus authentique une vraie vie chrétienne, c’est-à-dire une vie avec le Christ, tant à Sa suite, qu’avec Lui. Le carême est donc un temps de conversion, un temps pour se tourner davantage vers le Christ ; est-ce exigeant ? oui, car l’amour est exigeant ! Mais le plus important reste l’échange et la vie d’amour avec Dieu, qui rejaillit toujours sur l’autre et est une vraie source de joie. « Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir » dit l’Écriture [Actes 20,35] ; c’est la clé de tout amour… et donc de toute relation à Dieu.

Dans notre société, face aux multiples dérives liées au repli sur soi, à la peur, au consumérisme à tout va, au relativisme général ou à la fuite dans le rêve ou le trans-humanisme, redire cela est en fait révolutionnaire. Non la joie ne viendra pas d’un repli sur ses biens, ses acquis, ses idées ou même ses certitudes. La vraie joie vient du don de soi, de “la sortie” dirait le Pape François, ultimement de la rencontre en vérité avec Dieu. Vivre chrétiennement, c’est vivre une vraie révolution intérieure, non pas à la force du poignet, mais grâce à l’Amour de Dieu qui, petit à petit, me transforme.

Là est la vraie joie chrétienne, là est le défi du carême…

Alors, bon temps carême à chacun !

PARTAGER