Editos de l'évêque Une seule solution… le Christ !

Une seule solution… le Christ !

Editorial mars 2017

Les temps que nous traversons sont parfois bien difficiles… ils nous apparaissent pleins d’ornières, pesants, peu dynamisants ou peu structurants ; chacun semble parfois errer au gré des modes, des scoops, des opinions majoritaires, des ragots ou des peurs… sans chercher vraiment ce qui élève ou construit. Et cela touche la vie civile, politique, mais aussi la vie spirituelle et même simplement humaine. Tout semble parfois tomber ou se perdre, sans espoirs ni solutions !

Ne nous affolons pas, cela a été bien souvent le cas dans l’histoire des hommes ! Il suffit d’ouvrir un livre d’histoire, de se pencher sur notre héritage national, ou même simplement de se plonger dans la Bible.

Mais cela doit nous stimuler, nous aider en tant que chrétiens baptisés-confirmés, à savoir où je mets mon cœur, et donc à mesurer ce qui est le trésor, le centre de ma vie. Les aléas de la vie passent mais mon rocher c’est le Christ ! Lui seul ne vacillera pas dans la tempête, lui seul est le repère, un socle solide… Lui seul est mon salut !

Ce n’est pas en me désespérant que je vais grandir, car je risque de me replier sur moi, de ne pas voir les signes d’espérance qui naissent, voire d’oublier que notre monde est sauvé par Dieu ! Se lamenter, c’est aussi désespérer de Dieu, de Son Amour, de Sa toute puissance et de Sa proximité. La peur n’est jamais bonne conseillère…

Le temps du carême nous est donné pour cela… au-delà de notre misère ou de celle de notre monde, laisser le Christ nous habiter toujours plus, c’est-à-dire nous convertir ! Se convertir, c’est se tourner vers Dieu, accueillir son amour et vivre de Lui ! Le temps du carême est donc un chemin, tant vers Dieu, qu’avec Lui. Un chemin pour se laisser chacun sanctifier, c’est-à-dire grandir en sainteté. La solution aux difficultés ambiantes … c’est le Christ et ma propre sainteté ! La sainteté ce n’est pas une performance, un défi humain ou une reconnaissance à chercher… c’est une vie avec Dieu qui me transforme et, par de-là ma propre personne, fait grandir le monde. La solution est donc là ! Le temps du carême est un temps de grâce, c’est-à-dire un temps où Dieu me donne la grâce, si je le veux, de pouvoir grandir et ainsi changer le monde…

Alors ne laissons pas la morosité ambiante nous rejoindre et nous submerger ; laissons plutôt la joie de l’Evangile nous prendre et nous envoyer l’annoncer !

Bon carême à chacun… avec le Seigneur !

PARTAGER